embolie


embolie

embolie [ ɑ̃bɔli ] n. f.
• 1864; mot all., av. 1856, du gr. embolos « ce qui s'enfonce dans »; cf. embolus « caillot » (1857)
Oblitération brusque d'un vaisseau par un corps étranger : caillot de sang ( thrombose), amas de bactéries ou de cellules cancéreuses, bulles gazeuses (embolie gazeuse). Embolie cérébrale, pulmonaire. Mourir d'une embolie.

embolie nom féminin (grec embolê, irruption) Obstruction brutale d'un vaisseau, le plus souvent d'une artère, par la migration d'un corps étranger (appelé embole) véhiculé par la circulation sanguine. ● embolie (expressions) nom féminin (grec embolê, irruption) Embolie artérielle des membres, obstruction brutale d'une artère du membre supérieur ou inférieur. Embolie cérébrale, obstruction brutale de l'une des artères destinées à l'irrigation sanguine de l'encéphale. Embolie gazeuse, migration de bulles de gaz dans les vaisseaux sanguins, qui les transportent le plus souvent jusqu'au cerveau. Embolie graisseuse, migration, dans un vaisseau sanguin, de particules graisseuses provenant de la moelle osseuse. Embolie pulmonaire, obstruction brutale de l'une des branches de l'artère pulmonaire.

embolie
n. f. MED Oblitération d'un vaisseau par un corps (caillot, graisses, cellules malignes, bulle de gaz) qui provoque une thrombose du territoire vasculaire touché. Embolie pulmonaire, cérébrale.

⇒EMBOLIE, subst. fém.
A.— PATHOL. Obstruction brusque d'un vaisseau sanguin, généralement une artère, par un corps étranger, solide, liquide ou gazeux. Embolie cérébrale; embolie amniotique, gazeuse; mourir d'une embolie. Il avait peur de déterminer des embolies, si la liqueur n'était pas d'une pureté parfaite (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p. 42). L'idée, d'ailleurs plausible, d'une embolie provoquée par les troubles phlébitiques s'était immédiatement emparée de son esprit (MARTIN DU G., Thib., Consult., 1928, p. 1107). Embolie rétinienne (GIDE, Et nunc manet, 1951, p. 1141) :
Mais on conçoit sans peine le danger d'une grave intervention chez un malade qui vient de faire une embolie pulmonaire ou une embolie d'une artère d'un membre; à plus forte raison quand il s'agit d'un infarctus du myocarde... la question ne se pose plus!
R. SCHWARTZ, Nouv. remèdes et maladies d'actualité, 1965, p. 93.
P. métaph. Mais l'histoire nous montre dans ces symptômes d'embolie de l'élan spirituel les stigmates d'avilissement d'un certain esprit bourgeois (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 536).
B.— EMBRYOL. Processus d'invagination de l'hémisphère végétatif de l'embryon, qui détermine la gastrulation chez certaines espèces (cf. J. GUIBÉ, Les Batraciens ds ROB. Suppl. 1970).
Rem. On rencontre ds la docum. embolisé, ée, part. passé empl. adj. Le réseau capillaire du foie, d'abord, celui du poumon ensuite, constituent deux filtres qui retiennent le plus grand nombre des embryons embolisés (L. Devé ds Nouv. Traité Méd., fasc. 5, 1, 1924, p. 318).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1845-56 méd. (Virchow d'apr. GARNIER-DEL. 1958). Du gr. « action de jeter, choc, irruption ». Fréq. abs. littér. :29.
DÉR. Embolique, adj., méd. (pathol. et embryol.). Relatif à l'embolie. Accident, processus embolique; abcès, grangène embolique. C'est la preuve de la nature embolique de la lésion (Barbier ds Nouv. Traité Méd., fasc. 2, 1928, p. 877). On observe d'ailleurs des transitions multiples, dans les diverses formes d'un même groupe, entre la segmentation égale et la gastrulation embolique d'une part, la segmentation franchement inégale avec gastrulation épibolique de l'autre (CAULLERY, Embryol., 1942, p. 37). []. 1re attest. 1864 (LITTRÉ); de embolie, suff. -ique.

embolie [ɑ̃bɔli] n. f.
ÉTYM. 1845-1856, Virchow, in Garnier; du grec embolê « action de jeter dans, sur », et suff. -ie.
1 Pathol. et cour. Oblitération brusque d'un vaisseau par un corps étranger ( Embole), caillot entraîné par le sang ( Thrombose), amas de bactéries ou de cellules cancéreuses, bulles gazeuses (embolie gazeuse). || Caillot, fragment de tumeur qui provoque une embolie (→ Artérite, cit.). || Embolie qui entraîne l'anémie, la gangrène d'un membre. || Embolie cérébrale, pulmonaire. || Mourir d'une embolie.
1 (…) une embolie pulmonaire, c'est-à-dire une obstruction de l'artère pulmonaire par un caillot sanguin, prive de circulation toute une partie du territoire pulmonaire (…)
P. Valléry-Radot, Notre corps…, p. 75.
tableau Principales maladies et affections.
2 Embryol. Processus d'invagination d'une partie de l'hémisphère végétatif de l'embryon, un des types de gastrulation, notamment chez l'oursin. aussi Épibolie.
2 Les lèvres qui bordent ce dernier (le blastopore) s'invaginent à l'intérieur et donnent le plafond de l'intestin embryonnaire primitif (archentéron), et ainsi prend naissance la gastrula, dont la formation est donc une combinaison d'épibolie et d'embolie.
Jean Guibé, les Batraciens, p. 75.
DÉR. Embolique.
COMP. (Du sens 1) Aéroembolisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • embolie — EMBOLÍE, embolii, s.f. Astupare bruscă a unui vas sangvin sau limfatic. – Din fr. embolie. Trimis de claudia, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  embolíe s. f., art. embolía, g. d. art. embolíei; pl. embolíi, art. embolíile …   Dicționar Român

  • Embolie — Sf Verstopfung eines Blutgefäßes per. Wortschatz fach. (19. Jh.) Neoklassische Bildung. Neoklassische Bildung zu Embolus Blutpfropfen , aus gr. émbolos Pfropfen , zu gr. embállein hineinwerfen, hineinstopfen , zu gr. bállein werfen (Symbol) und… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Embolīe — (griech., v. embolos, »Keil, Pflock«), die von Virchow 1845–47 entdeckte Verschleppung fester Körper innerhalb der Adern durch die Kraft des Blutstroms aus einer Körpergegend in eine andre, mehr oder minder entfernte Gegend des Körpers. Besonders …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Embolie — Embolīe (grch.), Verstopfung von Blutgefäßen durch einen in den Blutstrom gelangten und von diesem verschleppten Körper (embolus), meist Blut oder Faserstoffgerinnsel (Thromben), dann auch Echinokokken, Fetttröpfchen, oder Luft bei… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Embolie — Une embolie est le largage de matériel (appelé embole) dans la circulation sanguine. Le risque est l obstruction d une artère périphérique ou pulmonaire provoquant une ischémie. Le siège de cette ischémie varie en fonction du réseau vasculaire… …   Wikipédia en Français

  • Embolie — plötzlicher Verschluss eines Blutgefäßes * * * Em|bo|lie 〈f. 19〉 plötzl. Verschluss einer Schlagader durch einen Embolus [zu grch. emballein „hineinschleudern“] * * * Em|bo|lie, die; , n [zu griech. embole̅̓ = das Hineinwerfen] (Med.):… …   Universal-Lexikon

  • Embolie — Unter Embolie (v. griech.: ἐμβάλλω (sprich: emballo) = hineinwerfen und Embolus: Gefäßpfropf) versteht man in der Medizin den teilweisen oder vollständigen Verschluss eines Blutgefäßes durch mit dem Blut eingeschwemmtes Material. Dazu gehören… …   Deutsch Wikipedia

  • EMBOLIE — n. f. T. de Médecine Obstruction d’un vaisseau sanguin par un caillot formé dans un vaisseau plus grand. L’embolie est cause de mort subite. Mourir d’une embolie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • embolie — (an bo lie) s. f. Terme de médecine. Obstruction par des caillots fibrineux qui, formés dans une artère, vont oblitérer une artère plus petite. ÉTYMOLOGIE    En grec, piston, terme qui vient des mots correspondant en français à: en et jeter …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Embolie — Em·bo·lie die; , n [ liːən]; Med; ein Zustand, bei dem das Blut nicht mehr durch eine Ader fließen kann (weil die Ader durch Luft oder durch eine Verdickung des Blutes versperrt ist) …   Langenscheidt Großwörterbuch Deutsch als Fremdsprache


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.